AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 groupes texte

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://crazy-stupid-life.forums-actifs.com
Nevada
J'ai posté : 532 hiboux, et me suis inscrit le : 22/04/2012

Ma Carte de Chocogrenouille
épouvantar:
patronus:

MessageSujet: groupes texte  Mar 5 Aoû - 11:29
Pour les mutants appartenant à ce groupe, l'être humain est l'ennemi. Certains ont pu souffrir de l'homo sapiens. Ramenés à l'école, les victoriens leur ont expliqué la situation. Tous ne comprennent pas que la paix soit possible. On a ordonné à certains de ne pas s'approcher des villes, car ils étaient trop impulsifs. Malgré les explications, certains restent méfiants, autant envers les mutants qu'envers les humains qu'ils haïssent par-dessus tout.

Les mutants de ce futur, en arrivant à l'époque victorienne, ont d'abord été  très surpris. En effet ils ne connaissent que la paix et l'harmonie entre humains et mutants et devoir passer inaperçu, leur paraissait absurde. Au fur et à mesure pourtant, ils ont su s'adapter. Comme ils vivent en harmonie parfaite avec les humains, lorsqu'ils en rencontrent un dans les alentours de Saint Edward, ils ne peuvent s'empêcher de vouloir parler avec eux, choses très peu courante venant des habitants du monastère. Mais le plus grand risque est qu'ils ne font pas attention à l'endroit où ils sont lorsqu'ils utilisent leur pouvoir ni aux personnes qui les entourent. Les mutants victoriens n'apprécient pas qu'on dévoile leur particularité, même si certains pensent que c'est totalement normal. Par ailleurs le professeur Stevens, pensent que les humains ne sont pas prêts à connaître l'existence des mutants.

Lors de leur arrivée à Saint Edward, ils n'étaient pas surpris de retrouver des mutants, mais lorsqu'ils découvrirent des humains adultes se portant très bien, la curiosité les saisit. Certains voulaient les autopsier, d'autres leur parler, voir s'ils étaient comme eux, les observer, les mettre en cage, comme si c'était des animaux ; ils les considéraient comme une nouvelle espèce à découvrir. Vision très innovatrice pour l'époque victorienne, mais peu appréciée des Victoriens, qui ne veulent pas que les humains servent de cobayes aux expériences des mutants. Le professeur Stevens a prévenu ces mutants-là que l'observation pouvait être possible sans la capture, seulement la discrétion.
Revenir en haut Aller en bas
 
groupes texte
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Crazy stupid Life : nevada Graphisme :: Administration :: Autre-
Sauter vers: