AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Phoenix S. Jones

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://crazy-stupid-life.forums-actifs.com
Nevada
J'ai posté : 532 hiboux, et me suis inscrit le : 22/04/2012

Ma Carte de Chocogrenouille
épouvantar:
patronus:

MessageSujet: Phoenix S. Jones  Dim 22 Avr - 15:07






    feat Willa Holland - © Lichtenstein



    Phoenix Sky Jones

    « I BELIEVE I CAN FLY»

    Âge : 16 ans
    Date & lieu de naissance : 20 .06. 1988
    Groupe : Half-blood
    Alliance : Partisane de Chronos mais a moitier neutre
    Dons : PickPoquet et Vitesse Surhumaine
    Défaut fatal : Colère











Comme dans un livre


Niveau caractère que dire de Phoenix a part qu’elle est adorable . Je retire ce que j’ai dit sinon elle va me tuer j’en suis sure. C’est une vraie furie quand elle se met en colère. C’est son défaut fatal parce que comme elle possède une vitesse surhumaine elle peut vous donner un coup de couteau lorsqu’elle est en colère, et le regretter lorsqu’elle reprend ses esprits. Et je sais pertinemment que si je dis qu’elle est adorable, elle va piquer une crise. Pourtant Phoenix est d’accord quand on dit qu’elle est mignonne mais allé savoir pourquoi adorable ne passe pas. Passons. Sinon elle est vraiment gentille est drôle mais ce n’est que pour mieux vous volez (ha haha … okay je sors). Humm elle aime son père mais le trouve exaspérant des fois. En fait si elle dit l’aimer c’est surtout parce qu’elle le remercie de lui avoir donné ses dons. Elle adore aussi Caliban dal sal n qui est l’un de ses personnages préfère dans le livre Tara Duncan. Bon alors que dire de plus sur son caractère ? Quand je vois les autres qui font des lignes pour ça je me sens nulle. Sinon Phoenix est intelligente et sportive.

Miroir mon beau miroir


Phoenix a les cheveux de différentes couleurs. Quoi ? Vous ne comprenez pas se que je veux dire ? Ho mais ce n’est pas compliqué pourtant. Elle s’est fait des mèches. A l’origine elle est brune. Mais elle a eu une envie soudaine de se faire des mèches blondes. Mais attention seulement aux pointes. Autant vous dire que les coiffeurs en on baver (d’ailleurs elle adore qu’on prenne soin d’elle. Alors elle a fait des mèches blondes et comme elle en avait mare après elle a fait de mèches châtains/caramels se qui nous donne un ensemble amusant. Phoenix adore être considérer comme folle et farfelus et elle en fait profité les autres. Ses yeux sont bleu pas noir enfin ça dépeint si elle met des lentilles où pas. Mais ce qui surprends le plus sur son visage se sont ses piercing. Elle s’en est fait au niveau du nez. Apres ce qui touche les gens, encore sur son visage c’est son maquillage. Phoenix est une provocatrice, rebelle et ses yeux sont souligner de noir et attire le regard des autres dessus. Et de plus elle adore mettre du rouge à lèvre rouge ou une autre couleur. Ce qui vous étonnera peut-être après chez Phoenix s’est qu’elle est extrêmement petite et assez ronde. Bon disons qu’elle est plutôt bien formé. Mais bon elle est quand même mignonne avec sa taille de 1m55. Cependant ce n’est pas parce qu’elle est petite qu’elle se sent complexé. Au contraire. Phoenix adore sa petite taille car ça peu l’aidé à voler les gens. Oui c’est la fille d’Hermès et son don le plus développé est celui de pickpoquet. Donc lorsque vous lui parlez même si vous la pensez inoffensive vérifier toujours vos poches. Sinon niveau vêtements Phoenix ne suit pas la mode elle la lance. Robe chic, pantalons trouer, veste en jean… c’est une vraie créatrice de mode et elle adore coudre ses vêtements.

Il était une fois toi




Je me souviens de cette nuit là. C’était très calme a San Francisco et je trouvais cela idéal pour sortir du ventre de ma mère. Il y avait quelque voiture quand même qui glissaient tels des pingouins sur le goudron encore mouillé de la pluie qui avait suivit la soirée. Ma mère criait je m’en souviens très bien. Et celui qui semblait être mon père lui répétait que tout allait bien et qu’il n’y avait pas de problème. Ma mère reprenant de plus belle lui reprochant que se ne soit pas lui qui doivent me mettre au monde. Mon « père » accélérait alors la voiture pour arriver plus vite à l’Hôpital. Il faisait nuit et cela n’était pas forcement prudent avec une femme enceinte sur le siège passager. Cependant nous arrivâmes sans encombre dans l’hôpital et les médecins prirent en charge ma mère pour me mettre au monde. Je me souviens qu’elle criait « Sortez le moi de là !! ». Je crois que j’ai fait beaucoup souffrir ma mère et dans les années après ma naissance également. Je crois aussi qu’elle a été surprise de découvrir que j’étais en fait une fille. Je pense qu’elle s’était déjà faite à l’idée qu’elle vivrait entourée de 4 garçons. Mais cette surprise c’est révélé être heureuse car j’étais enfin née.

Des années passèrent et ma mère s’occupait plus de moi que de mes 2 grands frères. J’adorais jouer avec eux car, bien qu’ils me jouent des tours, ils s’occupaient bien de moi. Mais lorsque je tombais et me faisais mal par leur fautes ma mère les grondaient toujours. Bien qu’au début ils m’en voulaient parce qu’ils pensaient que sans moi ils ne se feraient pas gronder, rapidement mes deux frères m’apprirent des choses de garçons. C’est grâce à eux que j’appris à me battre. Oui j’arrivais derrière eux et leur sautais sur le dos de sorte qu’ils ne puissent pas m’attraper. Je me souviens que nous avions construit une cabane au fond du jardin mais à cause d’une tornade qui est arrivée lorsque j’avais 9 ans, nous n’avons plus joué avec. Mince je crois avoir oubliée de vous donner le nom de mes deux idiots de frères. Le plus grands, qui a 6 ans de plus que moi, s’appelle Alan Jones et l’autre de 3 ans mon ainé s’appelle Fletcher Jones mais il préfère qu’on l’appelle Fletch (allez savoir pourquoi). Enfin si je vous racontez tous se que nous avons fait ensemble. Ils m’ont appris à jouer au football américain mais je m’éclatais dans la boue à chaque fois et ils rigolaient. Qu’ils sont méchants ! ♥️ Non je plaisante ils m’adoraient. Ou peut-être pas. C’est d’eux et d’une de leur amie que je tiens mon surnom Piaf. Oui mes parents m’avaient donné comme prénom Phoenix parce que je ne sais pas trop pourquoi d’ailleurs. Mon père dit que c’est parce que le phœnix est un oiseau débrouillard. Ma mère me dit seulement que c’est oiseau majestueux et qui vas vite (et qui adore les joyaux). Ça pour le coup il est vrai que j’ai une vitesse surhumaine. J’ignore comment mais au moins lorsqu’on m’embête je m’en vais loin. D’ailleurs mon professeur de sport m’avait inscrit dans l’équipe d’endurance du collège. On a fait les championnats a Houston dans le Texas et bien évidement on a gagné. Il y avait même des recruteurs qui voulaient m’avoir dans leur équipe mais j’avais 12 ans. Mes parents ont refusé et allez savoir pourquoi ma mère m’a enlever de l’équipe. Ça m’a fait un peu de peine mais bon je savais qu’elle avait ses propres raisons. Enfin je l’espèrais.

Ce qui est arrivé après à quelque peu bouleverser ma vie. La puberté. J’ai commencé à voir mes règles et ça m’a un peu perturbé. J’ai toujours eu l’habitude d’agir comme un garçon donc ça m’a surpris. Heureusement ma mère m’a expliquer se qui m’arrivait. Mais après lorsque j’ai eu 14 ans et que je me suis familiariser avec ma poitrine, je suis tombé amoureuse … de mon meilleur ami. On se connaissait depuis la maternelle et il venait de Los Angeles. Il s’appelle Jeffrey et bien que je fusse assez bizarre c’est lui qui ait venu par moi. Il m’embête parce que je suis plus petite que lui d’une semaine. On fête nos anniversaire ensemble depuis qu’on s’est rencontrer et je le considérais comme un frère avant que je trouve des sentiments au fond de moi. Au début je n’y ai pas fait attention. Mais quand je le quittais pour rentrer chez moi j’avais une boule au creux du ventre, a ce moment là je ne voulais qu’une chose c’était faire demi-tour et retourné le voir. Alors j’ai parlé de se sentiment a ma mère et elle m’a sourit en me disant : « c’est ce qu’on ressent quand on est amoureux ». Je ne voulais pas y croire et je lui ais criée dessus mais elle n’a rien dit. Je suis partie dans ma chambre et me suis allongé sur le lit. J’ai alors regardé la photo dans le cadre à coté de mon lit. Il y avait Jeffrey et moi dans une usine où on s’était abrité lorsqu’ils pleuvaient. C’était mon frère Alan qui avait pris cette photo. Je pris le cadre photo et le serrais contre moi. Oui peut-être étais-je vraiment amoureuse de mon meilleur ami. Cela ressemblait a un livre a l’eau de rose qu’on lit pour s’endormir le soir.


Under the mask


Prénom ou Pseudo : Nev'
Célébrité de votre avatar : Willa Holland
Comment avez vous découvert le forum ? : Je suis un DC Razz
Que pensez vous du forum ? : J'aime
Quelle sera votre fréquence sur le forum ? : humm ça depent
Des idées pour l'améliorer ? : pas pour le moment
Autre : Let's me do what i want !!
Le code de validation :
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://crazy-stupid-life.forums-actifs.com
Nevada
J'ai posté : 532 hiboux, et me suis inscrit le : 22/04/2012

Ma Carte de Chocogrenouille
épouvantar:
patronus:

MessageSujet: Re: Phoenix S. Jones  Dim 22 Avr - 15:07
Malheureusement ça continue




Je me levais et allé voir sur l’ordinateur portable que m’avait offert mes frère pour mon anniversaire, un mois plutôt. Jeffrey était connecté sur Facebook. A peine eu-je le temps de me connecter qu’il me sautait virtuellement dessus.

Jeffrey : Hello Little Bird.

Il m’avait toujours appelé comme ça c’était toujours mieux que le surnom que lui donnait ses frères.

Jeffrey : Comment ça va depuis tout a l’heure ? 
Phoenix : ça pourrait aller mieux 
Jeffrey : Qu’est ce que tu as t’es malade ? Attends moi j’arrive !!
Phoenix : T’es mignon ♥
Jeffrey : Qui ? Moi ? Vraiment ?
Phoenix : Oui toi idiot !!
Jeffrey : He ho t’as l’air vraiment énervé
Phoenix : Je sais =(
Jeffrey : Vas-y raconte moi ce qui ne va pas
Phoenix : Je suis amoureuse …
Jeffrey : Mais c’est genial ça !!
Phoenix : … de toi
Jeffrey : …
Phoenix : Jeffrey ?
Jeffrey est déconnecté

Je crois que cette fois où je lui ai dit ça l’a un peu perturbé. On a mis deux semaines avant de se voir. Déjà parce que j’étais partis a New York pour les vacances d’été voir ma famille et ensuite parce qu’il ne répondait plus a mes messages. Je crois qu’il était aussi surpris que moi voir plus. Alors je me suis dit que ça n’irais surement jamais entre nous et j’ai essayé de l’oublier. Oui j’ai essayé parce que je n’y suis jamais arrivé. Mais alors que nous allions reprendre les cours, dû moins deux semaines plutôt j’ai reçu un SMS de lui disant « Rejoins moi où tu sais se soir a 19h30 ». Evidement je m’inquiétais. On ne s’était pas revu de tout l’été et peut-être allait-il me dire qu’il ne voulait plus me voir, qu’il s’embarquait dans la marine où quelque chose comme ça. Au fond de moi je voulais qu’il reste auprès de moi-même si ce n’était pas en tant que petit ami.

J’y suis donc allé avec la boule au ventre. Mon cœur battait la chamade je m’en souviens bien. Et j’avais peur que Jeffrey l’entende et qu’il s’en aille à toutes jambes. Il était là dans l’endroit où on avait prit la photo (voir ci-contre) depuis se jour là on y allait souvent juste pour se rappelé les bon souvenirs. Il était assis contre le mur et je m’assis a coter de lui. C’était calme et la nuit tomberais dans pas longtemps. J’avais prévenus Fletch de venir me chercher après lorsque je l’appellerais. Vu toute les fois où je lui avais rendu service il ne pouvait pas me le refuser. Mais nous étions là, Jeffrey et moi, comme avant avais-je envie de dire même si je savais au fond de moi que rien ne serais plus pareil.Je le regardais. Il n’avait pas changé toujours avec ses cheveux bruns, en bataille car, il le disait lui-même, ça lui donner un style, genre. Je commençais alors à chanter pour rompre le silence :

For you, there'll be no more crying,
For you, the sun will be shining,
And I feel that when I'm with you,
It's alright, I know it's right


Je chantais de ma voix douce et mélodieuse et je le sentais basculer au rythme. Je savais que lorsque je chantais cette chanson mes yeux pleuraient mais je ne voulais pas le montrer. Jeffrey m’avait toujours incité à chanter car il trouvait que j’avais une belle voix.

To you, I'll give the world
To you, I'll never be cold
'Cause I feel that when I'm with you,
It's alright, I know it's right.

And the songbirds are singing,
Like they know the score,
And I love you, I love you, I love you,
Like never before.

And I wish you all the love in the world,
But most of all, I wish it from myself.

And the songbirds keep singing,
Like they know the score,
And I love you, I love you, I love you,
Like never before, like never before.
Like never before.


La chanson s’arrêta mais mes larmes coulèrent de plus belle. Je pris la main de Jeffrey et lui dit, tout en le regardant dans les yeux :

_ Je suis désolé. J’ignore ce qui m’a pris mais je sais une chose que se soit en amour ou en amitié je ne peux pas vivre sans toi.

Je crois bien que c’était la première fois que je pleurais devant quelqu’un. J’avais toujours montré quelqu’un de fort mais le fait de pleurer devant mon meilleur ami ne me faisait rien. Ce n’était pas comme si je pleurais devant mes frères. Jeffrey me prit dans ses bras et me balança tandis que mes larmes coulaient sur son T-shirt.

Il me regarda dans les yeux et il me prit dans ses bras. Nos allaient parfaitement ben ensemble et au fond je l’avais toujours su. Je pris son visage entre mes mains et lui déposait un baiser sur les lèvres. Il m’avait manqué. Alors que je pensais qu’il allait me repousser, il répondit à mon baiser tout en me serrant fort contre son torse. J’étais beaucoup plus petite que lui mais ça ne me gênais pas. Notre étreinte dura aussi longtemps que nous le voulions. Nous nous arrêtions de temps en temps pour nous regarder dans les yeux. Il passa la main sous mon T-shirt et commença à déposer des petits baisers dans mon coup. J’avais envie de lui criait que je l’aimais. Il m’enleva mon T-shirt et je me retrouvais alors en soutien-gorge. Mais je m’en fichais il m’avait déjà vu comme ça. Je lui enlevais le sien et commençais a lui déboutonner le pantalon. Il se laissa faire et m’enleva ma jupe. Je pense que vous imaginez bien la suite. Je ne préfère pas dire ce que nous avons fait avec tous les détails pour ne pas choquer les âmes sensible. Tout ce que je peux dire c’est que c’était magique et que je n’oublierais jamais ma première fois. Nous nous sommes réveillés vers midi toujours dans cet endroit, allongé sur nos vêtements. Il me caressait les cheveux et je me doutais qu’il était réveillé avant moi.Il ne prononça pas un mot mais son regard en disait long. Il m’aimait j’en étais sure. Peut-être depuis le début comme moi. Oui au fond de moi je croyais l’avoir toujours su : je l’aimais. Ou alors avait-il réfléchit depuis que je lui avais avoué mon amour. Je me demandais si notre histoire continuerait longtemps ou si c’était que passager.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://crazy-stupid-life.forums-actifs.com
Nevada
J'ai posté : 532 hiboux, et me suis inscrit le : 22/04/2012

Ma Carte de Chocogrenouille
épouvantar:
patronus:

MessageSujet: Re: Phoenix S. Jones  Dim 22 Avr - 15:08
Troisième partie




Bon okay ça y est on est enfin arrivé je vais vous raconter comment je suis arrivé a la colonie. Ce n’est pas forcement la partie la mieux mais c’est ce que vous attendez non ? Cela faisait 1 ½ que je sortais avec Jeffrey et nous formions un beau couple sans vouloir me vanter. Tout le monde nous disait que nous étions faits pour être ensemble. Nous filions le parfait amour. Un jour il s’est passé un truc étrange alors que nous nous baladions sur la plage de Miami où nous avions pris des vacances avec des potes a nous, ainsi que mes frères et leurs amis. Nous étions une belle petite bande mais tandis que les autres faisaient du surf ou buvaient à en perdre la tête, Jeffrey et moi étions partis voir si, par hasard, il n’y avait pas une plage abrité des regards pour faire … vous voyez. Nous avons trouvé une. Il m’a fait tomber dans le sable et a commencer à m’embrasser partout. Je serrais son cou et l’embrasser aussi. Lorsque soudain j’ai ressentit une présence. J’ai lâché Jeffrey et j’ai regardé partout.

_Que se passe-t-il ? me demanda-t-il en déposant un baiser dans mon cou.

Mais je n’arrivais plus a me concentrer sur ses caresses. Mon regard était rivé sur un bateau au large qui se déplaçait comme un fantôme. Il m’attirait comme un aimant. Je sentais quelque chose. Je me levais. Et remettait mon T-shirt large en place. Jeffrey renouvela sa question ne comprenant pas se qui m’arrivait. Moi-même j’avais dû mal à savoir ce qui m’attirer vers se bateau. Je posais alors une question a mon petit ami :

_ Jeff, tu vois se bateau ?
_ Un bateau ? Quel bateau ? répéta-t-il comme si j’étais devenu folle.

Lorsque je lui avais posé la question j’avais le pressentiment que la réponse serait mauvaise. Il se leva et fixa l’horizon puis se retourna vers moi et passa sa main devant mes yeux. Je clignais et sortais d’une sorte de transe. Lorsque je regardais à nouveau le bateau avait disparu. Peut-être avais-je rêvé ? Jeffrey me prit par la main et après m’avoir embrassé me ramena vers la plage bondé de monde. Je n’étais pas folle. Mais si quelqu’un pouvait répondre aux interrogations qui se posaient en moi c’était ma mère.

Lorsque nous arrivâmes à l’hôtel, je quittais Jeffrey et me sortais dehors pour appeler ma mère. L’hôtel donnait sur la plage et heureusement que le père d’un de nos potes, était assez riche pour nous le payer. Mais bon en attendant je composais le numéro de la maison. Ma mère avait toujours eu horreur des téléphone portable. J’espérais seulement qu’elle était a la maison malgré son travail de designer. Heureusement elle répondit de sa voix toujours aussi charmante :

_ Halo ?
_ Salut maman c’est moi.
_ Phoenix ? Que t’arrive-t-il tout vas bien ? Tu t’es disputé avec Jeffrey ? Il est arrivé malheur à ton frère ?

Ma mère s’inquiétait trop. Elle était surprise que je l’appelle. Sa dernière question me fit sourire. Elle pensait que c’était a moi de prendre soin de mes frères alors que j’étais la plus jeune. Je lui répondis d’une voix calme :

_ Non maman tout va bien ne t’en fait pas.
_ Mais alors pourquoi tu m’appelle?
_ J’ai vu un truc bizarre aujourd’hui que moi seule pouvais voir
_ Tu t’es encore drogué !
_ Non j’étais sobre cette fois. Ça m’a fait bizarre parce que j’ai cru devenir folle. Jeffrey ne le voyait pas.
_ …
_ Maman ?
_ Je savais que ça arriverais.
_ Hein ? Que quoi arriverais ?
_ Phoenix je crois qu’il est de te dire la vérité. Phoenix ton père n’est pas ton père. Enfin pas biologique.
_Tu as trompé papa !
_ Non … enfin si mais on a eu une violente dispute un soir et j’ai dormit chez une amie mais chez elle il y avait un gars qui prétendait être son frère. Une chose en entrainant une autre on a … tu vois.
_ …
_Je n’en suis pas fière Phoenix crois moi mais je suis tombé enceinte. Le seul problème c’est que cet homme n’était pas vraiment humain. Il m’a dit qu’il était un dieu.
_ Maman tu ne va pas croire a tout ça.
_ Je sais au début je n’y ai pas cru mais après qu’il m’ait montré la preuve je n’ai pas put refuser.
_ Et c’est qui alors ?
_ Hermès le dieu des voleurs.

Je restais suspendu au téléphone. Cette nouvelle me faisait la même chose qu’une claque en pleine figure. Ma mère était silencieuse a l’autre bout du fil.

_ Et comment tu en as été sure ?
_ Il m’a fait voler sur son dos et m’a transporter a New York en 5 minutes.
_ Mais si c’est vraiment mon père il doit m’avoir laissé quelque chose.
_ Si tu coure vite c’est grâce a lui.
_ Mais …
_ Il faut que tu aille a New York. Là bas il y a une colonie pour les gens comme toi.
_ Mais Jeffrey … et vous tous ?
_ Tu n’as qu’à dire que c’est pour tes études et tu reviendras aux vacances. Je t’aime ma chérie.

Elle raccrocha et je me retrouvais seule devant l’hôtel. Jeffrey arriva derrière moi et me prit dans ses bras. Je n’osais pas lui raconter se qui s’était passé de peur qu’il me prenne encore plus pour une folle. Ce sera mon secret.



Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://crazy-stupid-life.forums-actifs.com
Nevada
J'ai posté : 532 hiboux, et me suis inscrit le : 22/04/2012

Ma Carte de Chocogrenouille
épouvantar:
patronus:

MessageSujet: Re: Phoenix S. Jones  Dim 22 Avr - 15:09
Quatrième partie (je sais c'est long)




Ma mère ne m’avait laissé aucune autre indication. Je devais donc me débrouillé toute seule et selon moi le meilleur moyen d’arrivé à cette colonie c’était de retrouver le bateau. Je partis donc vers la crique que nous avions trouvée, laissant un message à Jeffrey comme quoi j’étais parti courir. J’arrivais et attendais assise dans le sable. Au bout d’une demi-heure, le bateau se profila au loin. Je lui fis signe espérant qu’il se rapprocherait de moi. Au lieu que le bateau avance, une barque avec une seule personne a son bord s’approcha de la plage. Une jeune fille aux cheveux châtains foncé descendit de la barque. Elle me souri. Elle était vraiment très jolie.

_ Salut je m’appelle Jane. Jane Blackfoy.

Elle me tendit la main et je la serrais. Je la trouvais bizarre et sentais quelque chose de bizarre émaner d’elle. Elle me souri à nouveau et je le lui rendis.

_ Alors comme ça tu peux voir la Princesse Andromède ?
_ Heu oui … répondis-je en pensant que ça devait être le nom du bateau.
_ Tu veux monter dedans ?

Je fis signe que oui. Nous nous dirigeâmes vers la petite barque. Celle-ci avançait toute seule ce qui m’étonnait beaucoup. Jane souriait toujours comme si j’étais une sorte de cadeau du ciel. Je supposais que c’était une sang-mêlé elle aussi mais de quel dieux. Ça c’etait la question.

_ Comment tu t’appelle déjà ?
_ Phoenix Jones.
_ Très jolie prénom. Tu es une sang-mêlé toi aussi ?
_ Je suppose que oui. Ma mère m’a dit que mon père était Hermès.
_ Ah oui ... Cet Hermés (silence) Il a beaucoup d'enfant dont l'un qui est mon petit ami.
_ Ma mère m’a dit que je devais aller à une colonie spéciale.
_ Restes ici. On t'apportera plus qu'à la colonie.


Je ne dis plus rien. Nous montâmes a bord de la Princesse Andromède et elle me conduit vers une grande salle où nous rencontrâmes un charmant jeune homme. Elle me présenta et me dit qu’il était mon demi-frère. Ce dernière ne me répliqua rien et dit seulement a Jane que je pouvais rester. Cependant une question me trottait dans la tête.Je la posais une fois que Jane et moi fument sorti.

_ Heu je pourrais descendre à terre quand je veux ?
_ Je pense que oui, me dit-elle.

Elle m’amena sur le pont et me dit : « BIENVENU SUR LA PRINCESSE ANDROMEDE »


Revenir en haut Aller en bas
❝ Contenu sponsorisé ❞

MessageSujet: Re: Phoenix S. Jones  
Revenir en haut Aller en bas
 
Phoenix S. Jones
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Crazy stupid Life : nevada Graphisme :: Administration :: Présentation faites-
Sauter vers: